13 / Chaise à méditer. Alain-Jacques Lévrier-Mussat

Verre coloré, Métal, Papier de livre, Cadre métallique

Qui ne s’est pas un jour surpris à rêver, le regard perdu dans l’immensité du décor montagneux, à laisser vagabonder son œil dans l’immanence de la nature ?
La chaise à méditer, déclinaison «romantique» de mon équation consacrée à l’exploration du carré bleu, s’inspire délibérément du célèbre «voyageur face à une mer de nuages», œuvre fondamentale peinte par Caspar Friedrich en 1818.

L’homme de sciences, héritier des certitudes intellectuelles de la Renaissance, se met à douter de la place de l’homme dans le cosmos, troublé par l’inéluctabilité du destin. Il s’en est allé loin perdre sa raison aux lisières du monde pour chercher, par la contemplation, une réponse au mystère de la création. Il laisse derrière lui les poncifs harmoniques auxquels il s’est mesuré par sa présence dans le dessin de l’homme de Vitruve : Le carré terrestre et le cercle céleste.

Les signes fondamentaux de la convergence demeurent là, hissés au mât d’une couveuse de savoir, confondus par l’auréole du sacré et le bleu du ciel enchâssé aux quatre angles.

www.levriermussat-bleu.com

Share Project :

13 / Chaise à méditer

Installée en hauteur devant un paysage de montagne saisissant, cette chaise inaccessible invite au regard méditatif. Le carré bleu, récurrent dans l'oeuvre d’Alain-Jacques se hisse ici pour inscrire dans son cadre soleil et azur du ciel du val d’Azun, afin de nous y confronter, par delà le cadre terrestre de nos savoirs enfouis, dans une couveuse. .

  • Categories:
  • Share Project :